Le naturisme, c’est quoi ?

« Le naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisé par la pratique de la nudité en commun, et qui a pour conséquence de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et de l’environnement » – Définition internationale du naturisme, retenue en 1974 par la Fédération Internationale de Naturisme, proposée par Francis Schelstraete, propriétaire et créateur du Domaine de Bélézy dans le Vaucluse, et mise à jour en 2009.

Le naturisme est né du désir des êtres humains d’harmoniser leur vie avec les rythmes et les réalités subtiles de la nature. Il est l’art de vivre qui s’appuie sur la connaissance, le respect de l’humain et du milieu naturel dans lequel il évolue. Le naturisme conduit à réfléchir aux comportements de l’homme dans les époques passées, actuelles et à venir.

« Le naturisme, ce n’est pas seulement se « dévêtir ». C’est une véritable philosophie de vie, qui passe, entre autres, par la pratique de la nudité … » Viviane Tiar, présidente de la fédération française de naturisme.

 Un peu d’histoire…

Le naturisme ne date pas d’hier. Ses racines remonteraient au XVII ième siècle. A l’origine : une volonté d’amélioration globale de la santé par les bienfaits du soleil sur le corps…

Le naturisme tire ses origines d’Allemagne

Du peintre Karl Diefenbach, en 1888, qui prêche la nudité dans un secteur de forêt de la Bavière, au livre du sociologue hygiéniste Henrich Pudor « Nacktkultur » (culture du nu), en passant par la création en 1893 de la première association nudiste du monde (association de bien-être naturel) : le naturisme, tel que nous le connaissons aujourd’hui, prend ses racines en Allemagne. C’est au début du XXème siècle que le premier centre gymnique voit le jour dans la commune de Lubeck chez nos voisins d’Outre-Rhin.

 La France, le « berceau du naturisme »

En 1903,  S.Gay crée en France une colonie Naturiste au Bois-Fourgon, près d’Etampes. Mais le premier club naturiste de l’hexagone verra le jour en 1920, créé par Marcel Kienné de Mongeot et Yvan de Laval, sous le nom de Sparta Club

Le mouvement naturiste fait sa véritable apparition en France avec la publication de la revue “Vivre intégralement”, éditée par Kienné de Mongeot.

Finalement en 1931, Albert Lecocq, père fondateur de la Fédération Française de Naturisme, créé le Club Gymnique du Nord au Fort de Seclin, près de Lille. Il rejoint Marcel Kienné de Mongeot et ses idées. Le front populaire, avec ses réformes sociales et l’engouement pour le plein air, inspire le “nudisme populaire” à Albert Lecocq. Il entrevoit alors les fondements d’un naturisme social, reprenant les principes de régénérescence de l’homme de Kienné de Mongeot. Et en 1944, Albert Lecocq et son épouse Christiane, créent le Club du Soleil à Carrières-sur-Seine (Yvelines) avec l’idée d’un club pour chaque ville, un terrain pour chaque club.

 En 1950… La fédération française de naturisme est née !

Le 19 février 1950, Albert Lecocq fonde la Fédération française de Naturisme (FFN). Elle fixe les concepts du naturisme. L’unité fut érigée en principe fondamental : tous les clubs se regrouperaient au sein d’une seule fédération. En 5 ans le nombre d’associations adhérentes passe de 9 à 86. La FFN rassemble aujourd’hui 154 associations et 155 centres de vacances répartis sur le territoire français (Métropole, Corse, DOM-COM). La Fédération Française de Naturisme est l’une des premières fédérations nationales naturistes à voir le jour dans le monde.

Ces réflexions vont jusqu’à lui faire prendre conscience des périls que court l’humanité dans le monde présent.

Chaque jour, en effet, on s’aperçoit davantage que l’être humain s’est rendu esclave des réalisations qu’il a lui-même créées, qu’il est victime des contraintes imposées par les « temps modernes ». De plus en plus, il s’éloigne de son cadre naturel de vie.

Le naturiste redécouvre les moyens simples qui lui permettent d’atteindre cette « plénitude de vie », en livrant sans retenue son corps dévêtu au contact des éléments naturels, « la terre, l’eau, l’air… le soleil ». Ces quatre éléments conditionnent la vie.

Les naturistes : des protecteurs de l’environnement de longue date.

Le naturisme a toujours revendiqué son attachement à l’écologie, bien avant que cette notion ne devienne un enjeu majeur ! Son souci de respecter la nature et d’être en communion avec elle revêt une haute importance pour le naturiste. La localisation géographique des associations ou des centres de vacances le confirme. Le naturisme est d’ailleurs le seul mouvement à associer l’intégration de l’homme à la nature et la sauvegarde de celle-ci. C’est aussi l’un de ses projets éducatif.

Les naturistes, en contact direct avec la nature et sensibles à la qualité de l’environnement sont impliqués dans la protection du patrimoine naturel et la défense de leur environnement.

 

Fermer le menu
Vous êtes naturistes ... Soutenez votre fédération en prenant la licence 2019Je prends ma licence